La dépression hivernale chez les aînés

La dépression hivernale chez les aînés

L’hiver ne tarde pas à arriver! Il va bientôt faire froid et le ciel sera sans doute très sombre. Cette saison affecte particulièrement les aînés, provoquant parfois un trouble psychologique : la dépression hivernale ou blues de l’hiver. Comment cela se passe? Quels sont les symptômes? Cette déprime hivernale est-elle fréquente? Quelles sont les solutions pour en venir à bout?

Pendant l’hiver, adieu les journées ensoleillées : non seulement, il n’y a que huit heures de soleil mais en plus, ce dernier est souvent caché derrière de gros nuages. Or cette baisse de lumière s’accompagne d’une baisse d’énergie, entrainant un trouble affectif appelé dépression saisonnière ou blues de l’hiver. À noter que cette déprime en plein hiver affecte tous les âges mais elle est plus fréquente chez les seniors (entre 60 à 75) et surtout chez les femmes. En fait, la dépression hivernale se manifeste généralement vers le début du mois de novembre. Elle s’intensifie vers les mois de décembre-janvier et s’atténue progressivement vers la fin du mois de mars ou avril. La déprime disparait ainsi au moment où l’heure retourne à la normale et lorsque les journées d'ensoleillement s'allongent.

Les principaux symptômes

En général, la saison estivale est beaucoup plus appréciée que la saison hivernale : c’est parce que le froid provoque souvent la nervosité, la fatigue, la baisse d’énergie ainsi que la paresse. Mais dans le cas des personnes qui souffrent de déprime hivernale, ce changement de l’état physiologique est beaucoup plus grave : en plus des symptômes neurologiques (ex : trouble de la concentration…), la personne dépressive présente un état de fatigue intense : une envie accrue de tout le temps se reposer et dormir. Parfois cela peut virer à l’hypersomnie ou à la somnolence en pleine journée.

Il est vrai que tous ces symptômes du blues de l’hiver sont les mêmes que ceux des autres types de dépression. À la différence que les seniors atteints de dépression hivernale présentent souvent un fort appétit, parfois menant à la suralimentation. Dans la plupart des cas, on constate une surconsommation de sucreries telles que les pâtisseries et les friandises. Ce qui entraine généralement une prise de poids excessive.

D’autres signes apparaissent également tels que:

  • La tristesse injustifiée;
  • Le stress quotidien;
  • La colère excessive;
  • La violence;
  • Le manque de contrôle…

Les solutions possibles

Si les personnes âgées sont souvent atteintes de dépression hivernale, c’est parce que leur état physiologique ont du mal à supporter le manque de lumière et de chaleur. Mais comme tous les troubles psychologiques, le blues de l’hiver peut être contré!

• Le meilleur remède est bien sûr la lumière du jour, voilà pourquoi il est conseillé de faire une petite promenade à l'extérieur au moment le plus ensoleillé. Il est en effet très important de rester actif! Dans le cas où sortir n’est pas (plus) possible, il faut garder le contact avec la famille, les amis… la solitude compte en effet parmi les principaux facteurs de la déprime hivernale.

• Il faut également surveiller son alimentation qui a autant d’effet sur le physique que sur l’état d’esprit. Il est donc important de manger sain et équilibré. Ainsi en cas de suralimentation, l’idéal est de privilégier les aliments riches en oméga 3 et en vitamines (poissons, fruits…).

• Il existe également un traitement très efficace appelé luminothérapie: cette dernière consiste à s’exposer à des spectres lumineux spécifiques quelques minutes par jour! Parlez-en à votre médecin et il vos indiquera si la luminothérapie est pour vous.

Dans la catégorie Vie sociale des aînés

L'importance des activités en résidence pour personnes âgées

Solitude, ennui, désarroi… peuvent parfois s'inviter dans le quotidien de nos aînés. Heureusement, il existe des résidences où les personnes âgées peuvent vivre épanouies et entourées. On y propose de nombreuses activités ludiques, parfaites pour dynamiser les seniors et donc de les…

Lire plus ›

De plus en plus d'aînés sur les réseaux sociaux

Selon une étude du Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), les aînés sont de plus en plus nombreux à surfer sur les réseaux sociaux de type Facebook ou Twitter.

Lire plus ›

L'isolement des aînés québécois

Selon l'organisme Les Petits Frères, près du tiers des 600 000 Québécois âgés de 75 ou plus éprouvent un besoin de dignité et de relations dans leur vie.

Lire plus ›

Combattre la sédentarité pour favoriser le bien-vieillir

La sédentarité est le mal du siècle. Elle entraîne des conséquences néfastes et elle est même considérée aujourd'hui comme un enjeu de santé publique.

Lire plus ›

Menu secondaire

 

Pour vous inscrire à notre Résidence pour aînés autonomes,
cliquez ici

  • Location logement style studio
  • Location logement 3 1/2
  • Location logement 4 1/2

Pour contacter notre Résidence pour personnes âgées 
Le 1313 Chomedey:

1313, boulevard Chomedey 
Laval, QC, H7V 0A2, Canada 
Tél : 450-687-0313