La cataracte chez les aînés

La cataracte chez les aînés

La cataracte est l’une des maladies des yeux les plus fréquentes au Canada. Elle se classe également parmi les causes principales de la perte de vue.

La cataracte est une affection oculaire très fréquente chez les aînés. Elle touche environ 20 % des personnes âgées de plus de 65 ans et 50 % des personnes âgées de plus de 75 ans. Le mot cataracte trouve son origine dans le mot latin « cataracta » qui signifie littéralement chute d’eau. La raison de cette appellation est simple : une personne touchée par la cataracte a l’impression de voir à travers des chutes d’eau !

Les types de cataracte

Généralement, il existe plusieurs types de cataracte :

  • La cataracte corticale. 
  • La cataracte sénile.
  • La cataracte nucléaire.
  • La cataracte traumatique.
  • La cataracte secondaire.

Si elle n’est pas traitée correctement, la cataracte peut conduire à la cécité. D’ailleurs, cette maladie est la 3e cause de cécité au Québec après le glaucome et la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Les symptômes de la cataracte

La cataracte se manifeste généralement par une opacification totale ou partielle du cristallin. Pour rappel, le cristallin est une petite lentille transparente qui se trouve derrière la pupille. Il fonctionne quasiment de la même manière que la lentille d’un appareil photo. L’opacification du cristallin entraîne une baisse de l’acuité visuelle. Ce phénomène s’accompagne de certains troubles oculaires : vision floue, éblouissement en présence de lumière intense, l’impression d’avoir un voile blanc sur l’œil ou les yeux touchés, l’apparition de petits points dans le champ de vision, etc. D’autres signes peuvent également indiquer la présence de cette maladie : une baisse progressive de la vision de loin, la survenue d’une myopie, la photophobie (sensibilité à la lumière), la sensation de halo, et plus rarement le dédoublement de l’image.

Les causes de la cataracte

La cataracte corticale est généralement causée par la rupture des membranes des cellules fibreuses. Elle se produit chaque fois que des altérations ont lieu dans les fibres corticales. Certaines études cliniques mettent en avant le rôle des radicaux libres dans la formation de la cataracte. Les radicaux libres peuvent être produits dans la rétine et le cristallin par plusieurs phénomènes notamment l’exposition prolongée aux rayons UV et certains processus métaboliques normaux. Si les radicaux libres ne sont pas inactivés, ils peuvent causer des dommages par l’oxydation des protéines, des lipides, et de l’ADN du cristallin.

Les facteurs de risque

Si les chercheurs n’ont pas encore défini les causes exactes de tous les types de cataractes, ils ont cependant réussi à identifier certains facteurs de risque pouvant accélérer les mécanismes de cette maladie notamment : • L’exposition continue aux rayons UV. • Le diabète. • Les antécédents génétiques. • La consommation de tabac et d’alcool. • L’hypertension chronique.

Traitement

Actuellement, l’acte chirurgical est le seul traitement possible de la cataracte. Réalisé le plus souvent sous anesthésie locorégionale ou topique, il consiste à extraire les masses cristalliniennes opacifiées. La technique la plus utilisée est l’extraction extra-capsulaire par phako-émulsification. Dans cette opération, le chirurgien utilise un appareil pour pulvériser le cristallin par ultrasons. Les masses opacifiées sont ensuite aspirées à travers un petit orifice. Dans les cas avancés de la maladie, il devient nécessaire de remplacer le cristallin par une lentille artificielle (implant). Compte tenu des progrès réalisés dans le domaine de la microchirurgie oculaire, cette opération est généralement sécurisée et permet une hospitalisation ambulatoire (de quelques heures).

Comment réduire les risques ?

Certaines études épidémiologiques ont montré que les micronutriments à propriétés anti-oxydantes comme les vitamines A, E et C pourraient éventuellement réduire les risques des maladies oculaires qui touchent la rétine et le cristallin. Cela s’explique par le fait que ces éléments antioxydants inhibent l’activation des radicaux libres dans les cellules des yeux. Pour réduire les risques de cataracte, il convient d’adopter une alimentation saine et riche en éléments antioxydants. Par ailleurs, il est important d’éviter l’alcool, le tabac, et l’exposition prolongée à la lumière, car ils sont des facteurs de risques.

La cataracte entraîne des limitations de la vision. Elle altère l’autonomie, la qualité de la vie, et la participation sociale. En outre, elle augmente les risques de chute et de fractures notamment chez les personnes âgées. La cataracte doit être traitée convenablement afin d’éviter des complications grâces allant jusqu’à la cécité. Si vous avez plus de 45 ans, pensez à effectuer régulièrement un examen de la vue pour anticiper l’apparition de cette maladie.

Dans la catégorie Santé des aînés

Le sommeil chez les seniors

La difficulté à s'endormir, l'éveil précoce le matin, et les réveils fréquents pendant la nuit sont très courants chez les seniors.

Lire plus ›

De plus en plus de centenaires au Québec

De nos jours, les célébrations de personnes devenues centenaires vont peu à peu perdre leur degré d'exception. En effet, les Québécois sont de plus en plus nombreux à souffler leur centième bougie. Le Québec compte actuellement environ 1800 centenaires, soit deux fois plus qu'il y a…

Lire plus ›

Les troubles de la vision chez la personne âgée

Mise à part la presbytie assez fréquente, d'autres maladies apparaissent chez la personne âgée. Parmi elles, trois types de pathologies sont les plus les courantes, notamment la cataracte, le DMLA et le glaucome.

Lire plus ›

Une bonne dentition après 50 ans

La dentition nous permet de mastiquer les aliments mais elle se dégrade avec le temps, se elle n'est pas correctement entretenue.

Lire plus ›

Menu secondaire

 

Pour vous inscrire à notre Résidence pour aînés autonomes,
cliquez ici

  • Location logement style studio
  • Location logement 3 1/2
  • Location logement 4 1/2

Pour contacter notre Résidence pour personnes âgées 
Le 1313 Chomedey:

1313, boulevard Chomedey 
Laval, QC, H7V 0A2, Canada 
Tél : 450-687-0313